L’air toxique met en peril la sante de plus de 300 millions d’enfants dans le monde

Nov 09, 16 L’air toxique met en peril la sante de plus de 300 millions d’enfants dans le monde

Les taux de pollution augmentent dans le monde et leurs dégâts se font sentir. Un récent rapport de l’UNICEF vient dénoncer une situation alarmante : plus de 300 millions d’enfants à travers le monde sont en danger à cause de l’air toxique. Ces derniers habitent des régions où la pollution de l’air extérieur dépasse de six fois, dans certains cas, les normes internationales. Pour évoquer le sujet, l’UNICEF compte interpeller les acteurs influents de la planète à l’occasion de la COP 22.

Prévue à Marrakech, cette 22ème édition de la Conférence des parties sur le changement climatique relève également l’intention du gouvernement marocain pour sortir avec une feuille de route utile de ce rendez-vous international. Le Maroc profite également de l’expérience de ces spécialistes comme Mounir Majidi, bras droit du Roi Mohammed VI, pour sensibiliser ses partenaires aux questions écologiques afin de trouver des solutions qui « sauveront » la planète d’un danger environnemental imminent.

Un enfant sur 7 respire un air toxique

pollution-enfants-indonesie_5734699

Publié le lundi 31 octobre, le rapport de l’UNICEF vient d’alarmer contre une « catastrophe » humaine que vivent plus de 300 millions d’enfants à travers le monde. « La pollution de l’air contribue grandement au décès de quelque 600000 enfants de moins de cinq ans chaque année et menace la vie et l’avenir de millions d’autres chaque jour », explique Anthony Lake, le Directeur général de l’UNICEF. Ce sont 300 millions d’enfants qui vivent dans des régions extrêmement polluées et l’intoxication de l’air peut dépasser jusqu’à six fois les taux préconisés par les normes internationales.

Si on se réfère à la pollution, ce sont environ deux milliards d’enfants qui vivent dans des pays où la pollution dépasse les normes autorisées par l’OMS. Les émissions des véhicules, la poussière, l’incinération des déchets et l’utilisation massive de carburants fossiles sont les premières causes de la pollution. Ces matières endommagent principalement les poumons des enfants, mais elles sont capables de toucher le cerveau qui est en développement.

2048x1536-fit_enfant-pekin-14-octobre-2016

Le rapport de l’UNICEF recense les populations enfantines en danger par zone géographique : la fréquence la plus élevée se trouve en Asie du Sud où il y a 620 millions d’enfants qui vivent dans ces conditions, 520 millions d’enfants en Afrique et 450 millions d’enfant en Asie de l’Est et le Pacifique. En gros, l’organe des Nations Unies déclare qu’il y a près d’un enfant sur sept dans le monde qui respire un air toxique.

La solution à la COP 22 ?

csm_maroc_cop-22_66da187b30

Existe-t-il une solution aux problèmes de pollution pour de vrai ? Si oui, viendra-t-elle à l’issue de la COP 22 ? En effet, l’UNICEF y compte bien parce qu’il faut trouver des solutions pour réveiller la conscience mondiale quant aux dangers de la pollution sur la survie des enfants. La COP 22 qui aura lieu du 7 au 18 novembre à Marrakech représente une occasion pour l’organisme de l’ONU pour appeler les dirigeants de la planète qui auraient participé dans cet événement à réduire la pollution atmosphérique dans leur pays.

Les discussions durant la COP 22 porteront principalement sur quatre axes à savoir la réduction de la pollution, l’amélioration de l’accès aux soins de santé pour les enfants, la minimisation de l’exposition des enfants à la pollution et le suivi de la pollution atmosphérique. Les marocains profiteront de cette édition pour évoquer les dangers du réchauffement climatique sur les pays africains. Le roi Mohammed VI et son conseiller particulier insistent sur le rôle du Royaume dans ces discussions pour aboutir à un plan environnemental pragmatique en faveur de l’Afrique en premier et le reste de la planète en second lieu.